La famille RANNOU, seigneurs de PRATMEUR en Ploudalmézeau et de KERIBER en Guissény

BlasonRannou - JPEG - 58.8 ko
BlasonRannou
  • Jehanne de KERLECH, veuve de Salomon de KERIBER, se remarie avec Olivier RANNOU, sieur de PRATMEUR, paroisse de Ploudalmézeau. Celui-ci descend de Guimarc’h RANNOU présent à la Réformation de 1426 et de son fils Olivier RANNOU, présent à la Réformation de 1448, qui rend aveu au Duc François II en 1476 pour la terre de PRATMEUR.
  • Olivier RANNOU, époux en secondes noces de Jehanne de KERLECH, fait rentrer le domaine de KERIBER dans sa famille dont les membres deviennent seigneurs de PRATMEUR, en Ploudalmézeau, et de KERIBER, en Guissény. Il est procureur fiscal de la juridiction du CHASTEL à partir de 1486 et probablement jusqu’à sa mort vers 1505. Il avait déjà, avant son mariage avec Jehanne de Kerlech, un fils aîné nommé également Olivier Rannou.
  • Olivier RANNOU, seigneur de PRATMEUR, marié vers 1490 à Azelice de KERGUIZIAU,. Il rend aveu au Duc pour le manoir de PRATMEUR et à la Montre de Lesneven de 1481, il est qualifié d’ « archer en brigandine à 2 chevaulx » et à celle de 1503 il est présenté avec « deux hommes en abillement et un paige ». Il est notaire et greffier en 1514, puis avocat en 1515 à la Cour de Saint-Renan. Ils utilisaient le manoir de KERIBER comme résidence puisqu’ils ont une fille Azelice RANNOU qui est née à Guissény (« de la maison de Keriber ») et épouse Jehan du MESGOUEZ (fils de Hervé et Catherine de Touronce). Ils ont aussi un fils aîné Bernard qui assure la succession.
  • Bernard RANNOU, seigneur du PRATMEUR et de KERIBER, comparaît à la Montre du ban et de l’arrière-ban de 1534 où il reçoit l’injonction de « faire lance ». Il rend des aveux en 1518 et 1520 pour le domaine de KERIBER. Il épouse vers 1515 Madeleine de KERLECH, dame de KERBARSTARD, fille de Henri et de Catherine de Penhoadic, seigneur et dame du CHATEL de KERLECH. Ils ont un fils aîné Tanguy.
  • Tanguy RANNOU rend hommage au roi pour sa terre du PRATMEUR en 1540 et 1541 et un aveu pour la terre de KERIBER en 1540. Il épouse Françoise BARBIER de la maison de KERJEAN, en Saint-Vougay, veuve de Guillaume de KERLECH, seigneur de TROUZILIT. Tanguy a notamment deux enfants, Françoise (épouse de Jacques du Chastel, puis de Prigent de Kerlech) et Guillaume.
  • Guillaume RANNOU, chevalier, épouse, vers 1580, Marguerite de KERALDANET : il est Baron de KERIBER, Vicomte de PRATMEUR, Sieur du Beaudiez (Plourin). Le 7 avril 1608, des « lettres de Chevalier de l’Ordre du Roy et de Gentilhomme de sa Chambre sont concédées par HENRI IV, roi de France, à Messire Guillaume RANNOU, sieur baron de KERYBER ». Le couple a une fille Renée RANNOU, puis trois autres filles Anne RANNOU (dame de KERYBER), Jeanne Gabrielle (épouse, le 5 avril 1640, de noble homme Tanguy de Kersauson, sieur et dame de Penandreff) et Louise (épouse de noble homme François de Kergadiou, sieur et dame de Tremabihan).
  • C’est leur fille aînée Renée RANNOU qui, par son mariage avec René de SANSAY, fait passer la propriété des RANNOU dans la famille de SANSAY., dont le manoir et la baronnie de Keriber en Guissény.